Expositions

Chaque année, le musée puise dans son fonds documentaire et ses collections la matière d'un thème nouveau. 

Plusieurs créateurs : photographe, peintre, dessinateur, sculpteur présentent leurs œuvres dans la charreterie ou l'église du prieuré, deux lieux d'inspiration au plus proche du monde rural. 

Les haies, Joël Auxenfans

À la jonction de l’agriculture, de la culture, de la ruralité et de l’urbanité, Joël Auxenfans présente des textes agrandis posés sur une structure de bois et de métal de 20 mètres de long. Cette « haie » de pensées pour la vie sur la Terre fait écho à un projet artistique de plantation de haies (2018-2020) réalisé avec des agriculteurs du Perche. Plantées, entretenues, valorisées et regardées, utiles à l’écosystème agricole, les haies sont ici assumées comme artefact et deviennent le support d’une nouvelle réflexion esthétique et éthique, globale et locale.

 

13 octobre - 23 décembre 2018

Coléoptères... Œuvres céramiques de François Gueneau

François Gueneau (1937-2015), sculpteur, dessinateur, peintre, est surtout une figure marquante et reconnue de la création céramique en France. Il entre en apprentissage de céramiste en atelier libre en 1958. Puis il suit l’enseignement du sculpteur Philolaos 1. Il crée son atelier en 1961, puis sa galerie dans les années 1980, dans un village de l’Yonne d’où il rayonne pendant plus de cinquante ans, dans une région de haute tradition céramiste mais aussi en France et en Europe.

Philolaos Tloupas, dit Philolaos, 1923-2010, réalise en 1980, pour le collège de Rémalard (61) un mur sculpté en béton lavé et acier inoxydable pour Michel Andrault et Pierre Parat, architectes.

 

10 février - 21 mars 2019

Planches choisies du Florilège de Brécy. aquarelles de Béatrice Saalburg

Beatrice Saalburg, Professeur émérite de graphisme à l’Ecole Nationale des Arts Décoratifs, maitrise éminemment l’art du dessin et de la peinture botanique et enseigne ces techniques en France et à l’étranger. Son précepte : Regarder la nature, comprendre la plante, mettre en valeur sa beauté et sa particularité grâce à la technique de l’aquarelle et du dessin… Cet élan vers le monde lui a permis de rencontrer Catherine Watters, membre de l’American Society of Botanical Artists. Elles ont conçu ensemble le Florilège du Jardin de Brécy, résultat du travail d’artistes européens et américains. Ce florilège, première occurrence du genre en France au XXIe siècle, s’inscrit dans une tradition inchangée depuis le XVIIe siècle célébrant la fleur dans tous ses états.

 

30 mars - 14 avril 2019

Le droit d'inventaire, Christophe Aubert, un photographe naturaliste

Le patrimoine vivant du Perche s’admire dans le viseur d’un photographe né en 1970, passionné de nature depuis son enfance. Christophe Aubert parcourt, des heures durant, les espaces de forêts, de prairies, les étangs, les mares et les jardins. A l’affût, il saisit ces instants de vie sauvage qui s’offrent à lui, contribuant ainsi à la préservation de cette fragile biodiversité. Je peux aussi bien photographier des oiseaux dans mon jardin que passer des heures en forêt à attendre qu’un animal passe ou observer des chenilles.

 

15 septembre - 23 décembre 2019

Corps de classe, Catherine Poncin

Dans le cadre du parcours d’Art Contemporain et Patrimoine, initié par Le Champ des Impossibles, Catherine Poncin présente une installation qui résonne avec le travail de mémoire entrepris par l’écomusée. Cette artiste explore la photographie pour tenter de communiquer avec ces esprits disparus qui, dans une histoire commune, ont exprimé une singularité dont la photographie conserve parfois le reflet.

Anne-Marie Garat, romancière, caractérise ainsi la démarche de C. Poncin : « Elle émeut en nous un savoir obscur sur cet imaginaire du corps et sur la vérité que nous y cherchons, elle nous rend à l’intelligence de la photographie et de son histoire. »

 

27 avril - 02 juin 2019

Regard sur un quart de siècle !

L’écomusée présente un florilège des collectes opérées ces 25 dernières années. Chacun des objets et des témoignages présentés ouvrent une lucarne sur le passé qui ne manque pas de nous interpeller dans un monde contemporain aspirant à la dématérialisation.

Quelle valeur accorder à ces témoignages échappés de l’oubli et du tri sélectif ?

Propos de modestes et biens de médiocre valeur interpellent chacun avec tendresse comme un goûter de grands-parents bienveillants, ils posent la question du temps qui s’écoule et des profondes modifications de notre société.

 

14 juillet - 8 septembre 2019

Exposition disponible sur le WEB

Sur le chemin de l'école

Exposition numérique éditée sur le Web

L’écomusée, riche d’une belle collection d’objets et de mobilier scolaires, explore, ici, une mutation essentielle de la société sous la Troisième République. La gratuité et l’obligation de la scolarité, généralisée par les Lois de Jules Ferry (1881) transforment l’école en service public. À l'époque, la population française vit majoritairement du travail de la terre. Les mutations du monde agricole au XXe siècle impliquent une réforme des mentalités. Ainsi, l'école joue un rôle actif dans la vulgarisation scientifique de ces évolutions. Le monde rural et l'activité agricole occupent dans les manuels scolaires une place prépondérante jusqu'aux années 1960.

 

Découvrez l'exposition numérique en cliquant ici

 

A partir du 16 avril 2018

Vaisselle de guerre ou du frichti à l'assiette commémorative

Les manières de table, passant de la gamelle à l’assiette historiée expriment heurs et malheurs d’une période tragique de notre histoire, la guerre 1914-1918.

Au cantonnement et sur le front, la gamelle et le bidon, ces objets du quotidien militaire, sont rudimentaires mais précieux pour le soldat. Pour lui la question de la nourriture et de la boisson est omniprésente.

A l’arrière, se joue une autre représentation, fervente ou mercantile, s’invitant à table, dans les vaisseliers et sur les murs. L’assiette historiée donne dans tous les registres, de l’humour à la plus grande martialité. La guerre de 14/18 a eu ses objets dérivés.

 

Exposition numérique éditée sur le Web à partir du 21 avril 2019

 

Renseignements et réservation : 

Écomusée du Perche 

Prieuré de Sainte-Gauburge

61130 Saint-Cyr-la-Rosière 

Tél. : 02 33 73 48 06

Nous contacter par mail